Bee Life FLASH NEWS 
NOVEMBRE 2014

NOUVELLES EUROPEENNES

  1. BEE LIFE
  2. Participation au Groupe de Dialogue Civil Changements climatiques et environnement (14 novembre) Les documents présentés lors des réunions des groupes de dialogue civil sont désormais publiés sur le site de la Commission http://ec.europa.eu/agriculture/civil-dialogue-groups/index_en.htm
  3. Réunion du groupe Apitox (22-21 novembre)
  4. Intervention en justice, rédaction des déclarations en cours
  5. Autres nouvelles européennes
  6. L’Autriche et la Hongrie insistent pour éradiquer Diabrotica

Lors du Conseil de l’Union européenne ‘Agriculture et Pêche’, les délégations autrichiennes et hongroises suggèrent d’utiliser encore plus de pesticides sur les cultures de maïs, sous prétexte d’éradiquer la chrysomèle du maïs (Diabrotica virgifera virgifera), un ravageur désigné aujourd’hui comme impossible à éradiquer.

Diabrotica a commencé à se rependre en Europe depuis 2002. En 2003, l’Union européenne classe ce ravageur comme organisme nuisible, impose le statut de quarantaine et des mesures préventives comme les rotations des cultures. Toutefois, les Etats membres n’ont jamais mis en œuvre ces mesures sérieusement. Le ravageur s’est propagé, de sorte que Diabrotica est maintenant considéré comme un ravageur impossible à contrôler sur le territoire européen. Malgré cela, la Hongrie et de l’Autrice proposent de développer de nouvelles mesures et études pour éradiquer Diabrotica.

Continuer à favoriser l’utilisation de pesticides semble illusoire et non durable d’un point de vue agronomique et environnemental. D’autant plus que les pesticides utilisés aujourd’hui pour éradiquer ce ravageur sont toxiques pour les abeilles et certains d’entre eux sont actuellement interdits. En Europe, 22% des 14 millions d’hectares de maïs cultivés sont en monoculture. Aujourd’hui, les solutions agronomiques comme la rotation des cultures et l’utilisation de variété de maïs plus résistants aux ravageurs ont démontré des résultats : le maintien des rendements du maïs et une meilleure adéquation avec la santé des abeilles.

http://bee-life.eu/en/home/

  1. La monoculture de maïs…pourrait recevoir des subsides en 2015

En France, les parcelles en monoculture de maïs grain, suivies d’un couvert végétal sur mulching, pourraient toucher les paiements directs de la PAC, liés à la mesure de verdissement ‘diversification des cultures’. L’agriculteur devrait s'engager à implanter ce couvert 15 jours après la récolte au plus tard (semis d’un mélange d’espèces avant le 1er octobre) et à le détruire le 1er février suivant au plus tôt. Si vous avez des informations sur les mélanges de plantes et sur les méthodes de destruction (broyage, herbicides…) du couvert au printemps, ces infos sont les bienvenues ! http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/la-monoculture-de-mais-sur-la-bonne-voie-pour-toucher-le-paiement-vert-en-2015-205-105842.html

  1. Les Accords de partenariats et programmes opérationnels entre les gouvernements nationaux et la Commission européenne ont été approuvés. Cela comprend les budgets alloués aux Etats membres par rapport à l’ensemble des fonds structurels européens 2014-2020, notamment les Fonds européens agricoles pour le développement rural (FEADER).
  2. PAC – l’évaluation des dossiers se poursuit

- Paiements directs : Les décisions prises par les Etats membres (en anglais) pour l’implémentation des paiements directs ont été envoyées à la Commission. Elles sont toujours en cours d’évaluation/négociation. Parmi les éléments repris comme Zones d’intérêts écologiques (ZIE) on retrouve : les plantes fixatrices d'azote (27 États membres), les jachères (26 États membres), les taillis à courte rotation (23 États membres), les cultures dérobées (21), les bandes tampons (20), les regroupements d’arbres (18), les marges en bordure de champ (17), les alignements d’arbres (16), les haies (16), les zones boisées (15), les fossés (15), des arbres isolés (13), des étangs (12), les zones agroforestières (12), bandes en bordure de forêt sans production (11), terrasses (8), bandes le long de forêt avec production (8), les murs en pierre traditionnels (7). A noter que 10 États membres incluront d’autres caractéristiques paysagères en vertu des GAEC (c’est-à-dire les bonnes pratiques agricoles définies dans les conditionnalités de base; alors qu’elles ne sont pas comprises dans la liste figurant à l'article 46 du règlement (UE) n ° 639/2014 en tant que ZIE potentielle).
- Programme de développement rural : la Commission a analysé les programmes nationaux et régionaux. Elle a envoyé des lettres d’observations avec les points d’amélioration et les informations manquantes (notamment concernant l’évaluation de l’impact environnemental) aux Etats membres.

  1. La toxicité des pesticides sous-évaluées, rapport de PAN Europe et Générations futures - http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2014/09/Pesticides_Reglement_Etude_scientifique_080920141.pdf
  2. Soyez vigilants ! Le flupyradifurone, un nouvel insecticide attend d’être approuvé au Canada et en Europe. Cet insecticide a des propriétés similaires aux néonicotinoïdes.
  3. OGM - Légère diminution des surfaces en Europe En 2014, 143 015 hectares de maïs MON810 ont été cultivés sur le territoire de l’UE, soit 5 600 hectares (- 3,9%) de moins que l’année précédente. Ces cultures transgéniques couvrent toujours moins de 0,1% de la surface agricole utile (SAU) de l’Union européenne [1]. Cette technologie a donc toujours bien du mal à décoller sur le territoire communautaire.http://www.infogm.org/article5753

 

NOUVELLES NATIONALES / INTERNATIONALES

  1. USA - 100 scientifiques mettent la pression sur le gouvernement américain pour un interdiction des néonicotinoïdes
  2. Canada – Le Gouvernement de l'Ontario souhaite limiter l'utilisation de néonicotinoïdes. La stratégie comprend:

- Une réduction de 80% de la superficie semées avec du maïs et soja traités avec des néonicotinoïdes d'ici 2017.

- Limiter le nombre des abeilles qui meurent pendant l'hiver de 15 pour cent d'ici 2020.

- Élaboration d'un plan d'action "globale" pour la santé des pollinisateurs.

Des consultations publiques sur la proposition doivent commencer bientôt. Si la stratégie est approuvée, les nouvelles règles seront en place d'ici le 1er Juillet 2015.

L'enquête sur les pertes hivernales menée en Ontario, a conclu 58% de pertes l'hiver dernier

http://www.cbc.ca/news/canada/toronto/neonicotinoid-pesticide-use-to-be-reduced-by-80-in-ontario-1.2849318

  1. RITE, un appel pour des évaluations des pesticides indépendantes

 

RITE est une initiative personnelle et citoyenne fondée par une chercheuse new-zelandaise, Jodie Bruning. Cette initiative propose un cadre et 9 recommandations pour reconfigurer l’évaluation des pesticides au niveau global :

  1. Exiger que les études toxicologiques analysent la formulation complète des pesticides, adjuvants inclus
  2. S’assurer que les pesticides avec des effets indésirables similaires ont été analysés par des tests cumulatifs ; et imposer un facteur de sécurité supplémentaire pour prendre en compte l'exposition environnementale supplémentaire.
  3. Accepter que la décision finale d'évaluation des risques soit prise par des scientifiques financièrement indépendants et s’orienter rapidement vers un système dans lequel tous les tests sont effectués par des scientifiques indépendants.
  4. S’assurer que toutes les recherches existantes soient ouvertes et accessibles au public afin de permettre un examen par les pairs, et d'autres scientifiques.
  5. Exclure les personnes et les organisations avec des conflits d'intérêts de la prise de décision.
  6. C’est aux industries de payer pour l'évaluation de leurs produits. Les frais d'évaluation seront financer par un organisme indépendant, géré par l'État qui désigne des scientifiques indépendants pour mener des recherches toxicologiques et l'évaluation des risques (aucune responsabilité n’est laissée aux organisations de pesticides pour ces décisions).
  7. Mettre en place une structure internationale qui récolte des ‘taxes’ d’évaluation des pesticides pour couvrir la recherche, l'évaluation des risques et les coûts d'organisation. Ces charges financières seraient nécessaires pour de nouveaux produits et les réévaluations.
  8. S’assurer de la représentation des parties prenantes comprenant les organisations de consommateurs et les ONG axées sur la santé publique et l'environnement.
  9. S’assurer qu’un large éventail de compétences est impliqué dans l'évaluation des risques des pesticides, par exemple des embryologistes, des endocrinologues, des experts du développement neurologique, les écologistes et les biologistes du sol.

Suivez cela sur FACEBOOK ou http://www.rite-demands.org - lettre de présentation (en anglais)

SELECTION DE QUELQUES ETUDES

Auteurs

Titre

Karen M. Robbirt, David L. Roberts, Michael J. Hutchings, Anthony J. Davy

Current Biology

Potential Disruption of Pollination in a Sexually Deceptive Orchid by Climatic Change

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0960982214013426

Article de presse (en anglais) http://www.theguardian.com/environment/2014/nov/06/climate-change-is-disrupting-flower-pollination-research-shows

Christy A. Morrissey, Pierre Mineau, James H. Devries d, Francisco Sanchez-Bayo e, Matthias Liess, Michael C. Cavallaro, Karsten Liber

Environment International

Neonicotinoid contamination of global surface waters and associated risk

to aquatic invertebrates: A review

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0160412014003183

Daniel R. Schmehl, Peter E.A. Teal, James L. Frazier, Christina M. Grozinger

Journal of Insect Physiology

Genomic analysis of the interaction between pesticide exposure and nutrition in honey bees (Apis mellifera)

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022191014001978

Cette étude montre que les pesticides causent des changements dans l’expression des gènes de l’abeille impliqués dans la détoxification, l’immunité et la nutrition.

Article en anglais : http://www.beyondpesticides.org/dailynewsblog/?p=14419

Nancy L. Swanson, Andre Leu, Jon Abrahamson and Bradley Wallet

Journal of Organic Systems

Genetically engineered crops, glyphosate and the deterioration of health in the United States of America

http://www.organic-systems.org/journal/92/abstracts/Swanson-et-al.html

Yannick Poquet, Laurent Bodin, Marc Tchamitchian, Marion Fusellier, Barbara Giroud, Florent Lafay, Audrey Buleté, Sylvie Tchamitchian, Marianne Cousin, Michel Pélissier, Jean-Luc Brunet, Luc P. Belzunces

Plots ONE, 2014

A Pragmatic Approach to Assess the Exposure of the Honey Bee (Apis mellifera) When Subjected to Pesticide Spray

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0113728

Autres matériels

1. The Corporate lobby tour, vidéo produite par l’ONG CEO (Corporate european observatory) pour dénoncer le lobby des grandes firmes auprès des institutions européennes.

2. Les mythes et les vérités sur les néonicotinoïdes (texte en anglais, diffusé par la Soil association)

  1. Conseil scientifique, innovation et principe de précaution, un article (en anglais) posté dans le blog environnement et santé sur le fait que principe de précaution et innovation ne sont pas opposés. Les conclusions sont similaires à celle du rapport ‘Leçons tardives d’avertissements précoces’.

AGENDA

**New** 2 December, The future of organic farming in the European Union“ Discussing the amendment of the regulation of organic farming in the European Union. on Tuesday, at 07:00 p.m. at the Representation of the Free State of Bavaria
to the European Union, Rue Wiertz 77, 1000 Brussels.

**NEW** 8 December, 15:00 – 18:00, Conference at the European Parliament, Paul-Henri Spaak P1C051 CHALLENGING THE EU INSTITUTIONS AT THE EUROPEAN COURT: THE “ACCESS TO JUSTICE” ISSUE Hosted by MEP Kostas Chrysogonos (participation NS)

10 décembre, Conférence : TTIP, agriculture et alimentation : http://www.greens-efa.eu/ttip-talks-what-s-cooking-13089.html

**NEW** 11 Décembre, Conférence - Dans notre assiette aujourd’hui, pour des choix sains et durables http://www.friendsofeurope.org/event/sustainable-food-consumption-catalyzing-change/

20-30 mars 2015, Semaine sans pesticides http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

26.09.2014 – 16.01.2015
Consultation publique sur la définition des critères d'identification des perturbateurs endocriniens dans le cadre de la mise en œuvre du règlement relatif aux produits phytopharmaceutiques et du règlement sur les produits biocides http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/dgs_consultations/food/consultation_20150116_endocrine-disruptors_en.htm

**NEW** 10 and 11th February 2015, “Renewing civil society’s agenda towards sustainable food and agriculture”, in Brussels, hosted by the European Economic and Social Committee (EESC) http://www.arc2020.eu/front/2014/12/good-food-and-good-farming-confernece-10-11th-feb-2015/

1er mai-31 octobre 2015 - EXPO 2015 à Milan : « Feeding Knowledge » Programme pour la coopération sur la recherche et l’innovation sur la sécurité alimentaire https://www.feedingknowledge.net/best-practices ; http://www.expo2015.org/it

Pour plus d’infos ?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel : + 32 496 87 46 85
Bee Life – Coordination apicole européenne

 

NOUVELLES EUROPEENNES

  1. BEE LIFE
  2. Participation au Groupe de Dialogue Civil Changements climatiques et environnement (14 novembre) Les documents présentés lors des réunions des groupes de dialogue civil sont désormais publiés sur le site de la Commission http://ec.europa.eu/agriculture/civil-dialogue-groups/index_en.htm
  3. Réunion du groupe Apitox (22-21 novembre)
  4. Intervention en justice, rédaction des déclarations en cours
  5. Autres nouvelles européennes
  6. L’Autriche et la Hongrie insistent pour éradiquer Diabrotica

Lors du Conseil de l’Union européenne ‘Agriculture et Pêche’, les délégations autrichiennes et hongroises suggèrent d’utiliser encore plus de pesticides sur les cultures de maïs, sous prétexte d’éradiquer la chrysomèle du maïs (Diabrotica virgifera virgifera), un ravageur désigné aujourd’hui comme impossible à éradiquer.

Diabrotica a commencé à se rependre en Europe depuis 2002. En 2003, l’Union européenne classe ce ravageur comme organisme nuisible, impose le statut de quarantaine et des mesures préventives comme les rotations des cultures. Toutefois, les Etats membres n’ont jamais mis en œuvre ces mesures sérieusement. Le ravageur s’est propagé, de sorte que Diabrotica est maintenant considéré comme un ravageur impossible à contrôler sur le territoire européen. Malgré cela, la Hongrie et de l’Autrice proposent de développer de nouvelles mesures et études pour éradiquer Diabrotica.

Continuer à favoriser l’utilisation de pesticides semble illusoire et non durable d’un point de vue agronomique et environnemental. D’autant plus que les pesticides utilisés aujourd’hui pour éradiquer ce ravageur sont toxiques pour les abeilles et certains d’entre eux sont actuellement interdits. En Europe, 22% des 14 millions d’hectares de maïs cultivés sont en monoculture. Aujourd’hui, les solutions agronomiques comme la rotation des cultures et l’utilisation de variété de maïs plus résistants aux ravageurs ont démontré des résultats : le maintien des rendements du maïs et une meilleure adéquation avec la santé des abeilles.

http://bee-life.eu/en/home/

  1. La monoculture de maïs…pourrait recevoir des subsides en 2015

En France, les parcelles en monoculture de maïs grain, suivies d’un couvert végétal sur mulching, pourraient toucher les paiements directs de la PAC, liés à la mesure de verdissement ‘diversification des cultures’. L’agriculteur devrait s'engager à implanter ce couvert 15 jours après la récolte au plus tard (semis d’un mélange d’espèces avant le 1er octobre) et à le détruire le 1er février suivant au plus tôt. Si vous avez des informations sur les mélanges de plantes et sur les méthodes de destruction (broyage, herbicides…) du couvert au printemps, ces infos sont les bienvenues ! http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/la-monoculture-de-mais-sur-la-bonne-voie-pour-toucher-le-paiement-vert-en-2015-205-105842.html

  1. Les Accords de partenariats et programmes opérationnels entre les gouvernements nationaux et la Commission européenne ont été approuvés. Cela comprend les budgets alloués aux Etats membres par rapport à l’ensemble des fonds structurels européens 2014-2020, notamment les Fonds européens agricoles pour le développement rural (FEADER).
  2. PAC – l’évaluation des dossiers se poursuit

- Paiements directs : Les décisions prises par les Etats membres (en anglais) pour l’implémentation des paiements directs ont été envoyées à la Commission. Elles sont toujours en cours d’évaluation/négociation. Parmi les éléments repris comme Zones d’intérêts écologiques (ZIE) on retrouve : les plantes fixatrices d'azote (27 États membres), les jachères (26 États membres), les taillis à courte rotation (23 États membres), les cultures dérobées (21), les bandes tampons (20), les regroupements d’arbres (18), les marges en bordure de champ (17), les alignements d’arbres (16), les haies (16), les zones boisées (15), les fossés (15), des arbres isolés (13), des étangs (12), les zones agroforestières (12), bandes en bordure de forêt sans production (11), terrasses (8), bandes le long de forêt avec production (8), les murs en pierre traditionnels (7). A noter que 10 États membres incluront d’autres caractéristiques paysagères en vertu des GAEC (c’est-à-dire les bonnes pratiques agricoles définies dans les conditionnalités de base; alors qu’elles ne sont pas comprises dans la liste figurant à l'article 46 du règlement (UE) n ° 639/2014 en tant que ZIE potentielle).
- Programme de développement rural : la Commission a analysé les programmes nationaux et régionaux. Elle a envoyé des lettres d’observations avec les points d’amélioration et les informations manquantes (notamment concernant l’évaluation de l’impact environnemental) aux Etats membres.

  1. La toxicité des pesticides sous-évaluées, rapport de PAN Europe et Générations futures - http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2014/09/Pesticides_Reglement_Etude_scientifique_080920141.pdf
  2. Soyez vigilants ! Le flupyradifurone, un nouvel insecticide attend d’être approuvé au Canada et en Europe. Cet insecticide a des propriétés similaires aux néonicotinoïdes.
  3. OGM - Légère diminution des surfaces en Europe En 2014, 143 015 hectares de maïs MON810 ont été cultivés sur le territoire de l’UE, soit 5 600 hectares (- 3,9%) de moins que l’année précédente. Ces cultures transgéniques couvrent toujours moins de 0,1% de la surface agricole utile (SAU) de l’Union européenne [1]. Cette technologie a donc toujours bien du mal à décoller sur le territoire communautaire.http://www.infogm.org/article5753

 

NOUVELLES NATIONALES / INTERNATIONALES

  1. USA - 100 scientifiques mettent la pression sur le gouvernement américain pour un interdiction des néonicotinoïdes
  2. Canada – Le Gouvernement de l'Ontario souhaite limiter l'utilisation de néonicotinoïdes. La stratégie comprend:

- Une réduction de 80% de la superficie semées avec du maïs et soja traités avec des néonicotinoïdes d'ici 2017.

- Limiter le nombre des abeilles qui meurent pendant l'hiver de 15 pour cent d'ici 2020.

- Élaboration d'un plan d'action "globale" pour la santé des pollinisateurs.

Des consultations publiques sur la proposition doivent commencer bientôt. Si la stratégie est approuvée, les nouvelles règles seront en place d'ici le 1er Juillet 2015.

L'enquête sur les pertes hivernales menée en Ontario, a conclu 58% de pertes l'hiver dernier

http://www.cbc.ca/news/canada/toronto/neonicotinoid-pesticide-use-to-be-reduced-by-80-in-ontario-1.2849318

  1. RITE, un appel pour des évaluations des pesticides indépendantes

RITE est une initiative personnelle et citoyenne fondée par une chercheuse new-zelandaise, Jodie Bruning. Cette initiative propose un cadre et 9 recommandations pour reconfigurer l’évaluation des pesticides au niveau global :

  1. Exiger que les études toxicologiques analysent la formulation complète des pesticides, adjuvants inclus
  2. S’assurer que les pesticides avec des effets indésirables similaires ont été analysés par des tests cumulatifs ; et imposer un facteur de sécurité supplémentaire pour prendre en compte l'exposition environnementale supplémentaire.
  3. Accepter que la décision finale d'évaluation des risques soit prise par des scientifiques financièrement indépendants et s’orienter rapidement vers un système dans lequel tous les tests sont effectués par des scientifiques indépendants.
  4. S’assurer que toutes les recherches existantes soient ouvertes et accessibles au public afin de permettre un examen par les pairs, et d'autres scientifiques.
  5. Exclure les personnes et les organisations avec des conflits d'intérêts de la prise de décision.
  6. C’est aux industries de payer pour l'évaluation de leurs produits. Les frais d'évaluation seront financer par un organisme indépendant, géré par l'État qui désigne des scientifiques indépendants pour mener des recherches toxicologiques et l'évaluation des risques (aucune responsabilité n’est laissée aux organisations de pesticides pour ces décisions).
  7. Mettre en place une structure internationale qui récolte des ‘taxes’ d’évaluation des pesticides pour couvrir la recherche, l'évaluation des risques et les coûts d'organisation. Ces charges financières seraient nécessaires pour de nouveaux produits et les réévaluations.
  8. S’assurer de la représentation des parties prenantes comprenant les organisations de consommateurs et les ONG axées sur la santé publique et l'environnement.
  9. S’assurer qu’un large éventail de compétences est impliqué dans l'évaluation des risques des pesticides, par exemple des embryologistes, des endocrinologues, des experts du développement neurologique, les écologistes et les biologistes du sol.

Suivez cela sur FACEBOOK ou http://www.rite-demands.org - lettre de présentation (en anglais)

SELECTION DE QUELQUES ETUDES

Auteurs

Titre

Karen M. Robbirt, David L. Roberts, Michael J. Hutchings, Anthony J. Davy

Current Biology

Potential Disruption of Pollination in a Sexually Deceptive Orchid by Climatic Change

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0960982214013426

Article de presse (en anglais) http://www.theguardian.com/environment/2014/nov/06/climate-change-is-disrupting-flower-pollination-research-shows

Christy A. Morrissey, Pierre Mineau, James H. Devries d, Francisco Sanchez-Bayo e, Matthias Liess, Michael C. Cavallaro, Karsten Liber

Environment International

Neonicotinoid contamination of global surface waters and associated risk

to aquatic invertebrates: A review

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0160412014003183

Daniel R. Schmehl, Peter E.A. Teal, James L. Frazier, Christina M. Grozinger

Journal of Insect Physiology

Genomic analysis of the interaction between pesticide exposure and nutrition in honey bees (Apis mellifera)

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022191014001978

Cette étude montre que les pesticides causent des changements dans l’expression des gènes de l’abeille impliqués dans la détoxification, l’immunité et la nutrition.

Article en anglais : http://www.beyondpesticides.org/dailynewsblog/?p=14419

Nancy L. Swanson, Andre Leu, Jon Abrahamson and Bradley Wallet

Journal of Organic Systems

Genetically engineered crops, glyphosate and the deterioration of health in the United States of America

http://www.organic-systems.org/journal/92/abstracts/Swanson-et-al.html

Yannick Poquet, Laurent Bodin, Marc Tchamitchian, Marion Fusellier, Barbara Giroud, Florent Lafay, Audrey Buleté, Sylvie Tchamitchian, Marianne Cousin, Michel Pélissier, Jean-Luc Brunet, Luc P. Belzunces

Plots ONE, 2014

A Pragmatic Approach to Assess the Exposure of the Honey Bee (Apis mellifera) When Subjected to Pesticide Spray

http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0113728

Autres matériels

1. The Corporate lobby tour, vidéo produite par l’ONG CEO (Corporate european observatory) pour dénoncer le lobby des grandes firmes auprès des institutions européennes.

2. Les mythes et les vérités sur les néonicotinoïdes (texte en anglais, diffusé par la Soil association)

  1. Conseil scientifique, innovation et principe de précaution, un article (en anglais) posté dans le blog environnement et santé sur le fait que principe de précaution et innovation ne sont pas opposés. Les conclusions sont similaires à celle du rapport ‘Leçons tardives d’avertissements précoces’.

AGENDA

**New** 2 December, The future of organic farming in the European Union“ Discussing the amendment of the regulation of organic farming in the European Union. on Tuesday, at 07:00 p.m. at the Representation of the Free State of Bavaria
to the European Union, Rue Wiertz 77, 1000 Brussels.

**NEW** 8 December, 15:00 – 18:00, Conference at the European Parliament, Paul-Henri Spaak P1C051 CHALLENGING THE EU INSTITUTIONS AT THE EUROPEAN COURT: THE “ACCESS TO JUSTICE” ISSUE Hosted by MEP Kostas Chrysogonos (participation NS)

10 décembre, Conférence : TTIP, agriculture et alimentation : http://www.greens-efa.eu/ttip-talks-what-s-cooking-13089.html

**NEW** 11 Décembre, Conférence - Dans notre assiette aujourd’hui, pour des choix sains et durables http://www.friendsofeurope.org/event/sustainable-food-consumption-catalyzing-change/

20-30 mars 2015, Semaine sans pesticides http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

26.09.2014 – 16.01.2015
Consultation publique sur la définition des critères d'identification des perturbateurs endocriniens dans le cadre de la mise en œuvre du règlement relatif aux produits phytopharmaceutiques et du règlement sur les produits biocides http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/dgs_consultations/food/consultation_20150116_endocrine-disruptors_en.htm

**NEW** 10 and 11th February 2015, “Renewing civil society’s agenda towards sustainable food and agriculture”, in Brussels, hosted by the European Economic and Social Committee (EESC) http://www.arc2020.eu/front/2014/12/good-food-and-good-farming-confernece-10-11th-feb-2015/

1er mai-31 octobre 2015 - EXPO 2015 à Milan : « Feeding Knowledge » Programme pour la coopération sur la recherche et l’innovation sur la sécurité alimentaire https://www.feedingknowledge.net/best-practices ; http://www.expo2015.org/it

Pour plus d’infos ?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel : + 32 496 87 46 85
Bee Life – Coordination apicole européenne